Ses traces
Accueil Niveau précédent Ateliers Lecture/Poésie Ressources Commanditaires
[ Plan du site ]

Ses traces

On trouve deux mille ans avant notre ère, des traces de jongleurs (ce sont d’ailleurs des jongleuses) sur les fresques égyptiennes de Beni-Hassan. Mais dans diverses lectures, même de nos jours, le jongleur, la jongleuse y laissent régulièrement leur empreintes.  Cette partie de ce site en est à ses premiers pas. J’ai réussi à en relever quelques traces.

Tables des matières :
*
12 ans et moins * 12 ans et plus

12 ans et moins

  1. Jonglerie de l'invisible, une affiche de Ivan Roy, «Lire, écrire, jongler avec les mots». (7ans et plus) [>>]
  2. Vies de sorcières, de Celia Rees, «Lire, prendre soin de ses racines». (À partir de 11-12 ans) [>>]
  3. Le Jobard, de Michel Piquemal, «Lire, aller à la rencontre de l'autre». (10 ans et plus) [>>]
  4. Le Jongleur le plus maladroit, de Evelyne Brisou-Pellen, «Lire, s'étonner, s'amuser, pirouetter et retomber sur ses pieds». (7ans et plus) [>>]
  5. Donovan et le secret de la mine, de Marc Tremblay, «Lire, c'est féérique». (10 ans et plus) [>>]
  6. Reine du fleuve, de Eva Ibbotson, «Lire, c'est l'aventure». (10 ans et plus) [>>]
  7. Randal, l'apprenti sorcier, de D. Doyle et James D. Macdonald, «Lire une formule d'invocation». (9 ans et plus) [>>]
  8. Félix et le monde à l'envers, d'Elisabeth Kay, «Lire, se retrouver de l'autre coté du miroir». (9 ans et plus) [>>]
  9. Le visage masqué, de Joceline Sanschagrin, «Lire, une expérience virtuelle». (9 ans et plus) [>>]
  10. Tous des sorciers, présentés par Peter Haining, «Lire, onze fois ensorcelant». partir de 10-11 ans) [>>]
  11. Les Maléfices d'Arlequin, de Marc Cantin, «Lire, un fabuleux trésor à découvrir». (9 ans et plus) [>>]
  12. Le jongleur de Jérusalem, de Magali Favre, «Lire, jongler avec l'histoire». (10 ans et plus) [>>]
  13. Lion Boy, de Zizou Corder, «Lire, tout un cirque». (10 ans et plus) [>>]
  14. Panique au cirque, de Dominique Zay, «Lire, c'est imprévisible». (9 ans et plus)
  15. Le chevalier jongleur, de Christian Jolibois, «Lire, une fête». (8 ans et plus) [>>]
  16. Les clowns de minuit, de Robert Dodds, «Lire, s'endormir un peu plus tard». (9 ans et plus) [>>]
  17. Entre la lune et le soleil, de Nancy Montour, «Lire, réaliser ses rêves». (6 ans et plus) [>>]
  18. Code Éternité, de Eoin Colfer, «Lire, un code révolutionnaire». (11 ans et plus) [>>]
  19. Harry Potter et l'Ordre du Phénix, de J.K. Rowling, «Lire, tour de magie des "moldus"». (10 ans et plus) [>>]
  20. Le voyage du Funambule, de Gilles Thibo, «Lire, l'équilibre dans les yeux». (7 ans et plus) [>>]
  21. L'épingle de la reine, de Robert Soulières, «Lire, quand le temps nous manque». (10 ans et plus) [>>]
  22. Les sculpteurs de rêves, de Joan Clark, «Lire, vivre l'histoire de l'intérieur». (À partir de 11-12 ans) [>>]
  23. Jongler avec des quilles, de Bernard Lebel, «Lire, un apprentissage». (8 ans et plus) [>>]
  24. Le prince des apparences, de Catherine Zarcate, «Lire, pureté de l'illusion». (À partir de 10 ans) [>>]
  25. L'Anneau du Prince Noir, de Evelyne Brisou-Pellen, «Lire, s'imaginer en d'autres temps, sous d'autres cieux»
    (À partir de 10 ans)
      [>>]
  26. Eragon, de Christopher Paolini, «Lire, un lien télépathique avec son dragon intérieur». (À partir de 10-11 ans)   [>>]
  27. Le Royaume D'Outrebrume. 1. Oursin des étoiles, de M.I. McAllister, «Lire, être à l'affût des étoiles filantes...». (À partir de 10-11 ans)   [>>]
  28. Coeur d'encre, de Cornelia Funke, «Lire, rencontrer la "langue magique". (À partir de 10-11 ans)  [>>]
  29. Les tomates de Monsieur DÂ, de Alain Ulysse Tremblay, «Lire, une histoire insolite...». (À partir de 7-8 ans)  [>>]
  30. L'esprit du vent, de Danielle Simard, «Lire, basculer dans l'étrange...». (À partir de 10 ans)  [>>]

12 ans et plus

  1. Le château de Lord Valentin, de Robert Silverberg, «Lire... éveiller nos rêves». (12 ans et plus) [>>]
  2. Le Jongleur de Notre-Dame, de R.O. Blechman, «Lire... pour chercher un équilibre». (12 ans et plus) [>>]
  3. La chute du corbeau, de Annique Poitras, «Lire, une histoire de coeur, un cri d'amour». (13 ans et plus) [>>]
  4. LB D, de Grace Dent, «Lire, une affaire de garçons et de filles». (12 ans et plus) [>>]
  5. Entre mes nunga-nungas mon coeur balance, de Louise Rennison, «Lire, c'est intime». (13 ans et plus) [>>]
  6. Huit + Une, de Robert Cormier, «Lire, une leçon d'écriture». (13 ans et plus) [>>]
  7. Les neiges de l'exil , "Le clan des Otari", de Lian Hearn, «Lire, devenir invisible, se dédoubler, un acte de ninjas». (13 ans et plus) [>>]
  8. Le silence d'Enrique, de Annie Vintze, «Lire, c'est voyager». (à partir de 12 - 13 ans) [>>]
  9. Les larmes de l'Assassin, de Anne-Laure Bondoux, «Lire, une quête de vérité». (13 ans et plus) [>>]
  10. Le ciel tombe à coté, de Marie-Francine Hébert, «Lire, se construire en toute liberté». (à partir de 12-13 ans)

Lire, écrire, jongler avec les mots

Jonglerie de l’invisible
geste chuchoté
bulle immobile
sourire ralenti

Petit poème tiré d’une affiche intitulée La jonglerie de l’invisible comprenant 8 petits poèmes et 8 illustrations sous forme d’une bande dessinée poétique, réalisée par Écrivan (Ivan Roy) votre poète-jongleur. [^^]

 

 

Lire, prendre soin de ses racines

« …Les hommes s’écartèrent soudain de lui, leur gaieté évanouie, et tous les yeux se tournèrent vers moi. J’entendis le mot jongleuse, qui dans leur langue signifie sorcière, mais à l’époque je n’en connaissais pas le sens. Les Indiens n’osaient plus croiser mon regard… »

Tiré de Vies de Sorcières de Celia Rees, Éditions du Seuil, 2003 (p. 241). Une de mes meilleures lectures de l’été 2003. J’avais adoré le premier livre (Journal d’une sorcière, Prix Sorcières 2003, meilleur roman adolescent). J’ai été emporté, touché, imprégné par cette suite. Une hymne à la tolérance qui permet d’imaginer la vie des Amérindiens et des premiers colons en Amérique.

Pour lecteurs ou lectrices confirmées. À partir de 11 ans [^^]
  

 

 

 

 

Lire, aller à la rencontre de l’autre

« …Moustique et Michel occupaient déjà le sommet des échelles; Jean-Luc leur lançait les canettes comme un jongleur de cirque tandis que les filles remuaient en riant la pâte épaisse du chaudron… »

Tiré de Le jobard de Michel Piquemal, Édition Milan, 1999 (p. 54). L’histoire d’un original. Des gamins désoeuvrés le tourmentent jusqu’au jour où ils découvrent la vraie personnalité du vieil homme et ses rêves. Un beau roman, vraiment chaleureux, rempli de fougue et du soleil du midi, qui nous rappelle quelles richesses comporte souvent la différence. Ce roman a remporté le « Grand prix du livre pour la jeunesse du ministère Jeunesse et Sports 1999 ». [^^]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire… s’étonner, s’amuser, pirouetter et retomber sur ses pieds

« Regardez! Regardez, braves gens, Aymeri-le-jongleur va vous surprendre et vous étonner, vous ébahir et vous époustoufler!
Puis il sortit de son sac cinq torches, les alluma et commença à jongler avec trois d’abord, puis quatre, puis cinq. Hélas! Voilà que l’une d’elles s’envola comme par magie et tomba pile dans la capuche de l’intendant. »  

Tiré de Le jongleur le plus maladroit, Evelyne Brisou-Pellen, Nathan, 1998 (p. 18). Aymeri est jongleur et justicier. Il met à profit une fausse maladresse pour défendre les paysans opprimés et nuire à l’odieux intendant du château. Tout lui échappe des mains : la boule qui assomme cet horrible bonhomme, la torche en feu qui atterrit dans sa capuche… Une lecture facile et un récit très gai, sur le ton de la farce médiévale (7 ans et plus). [^^]

 

 

 

 

 

Lire… c'est féérique

« ...De nombreux villageois et visiteurs se promenaient, divertis par des jongleurs et des musiciens. La mission de Donovan était de chercher à la foire des objets mystérieux ou des animaux étranges que les fureteurs pourraient étudier à Deux-Tours...»

Tiré de Donovan et le secret de la mine de Marc Tremblay, Boréal inter (p. 24), prix «Cécile Gagnon 2002». Un monde d'atmosphère médiévale, une première mission pour le sympathique Donovan. Une histoire prenante pour tous ceux que la magie enchante. (À partir de 10 ans) [^^]

 

 

Lire c'est l'aventure

«Le spectacle lui parut des plus choquants (...) les torches qui brûlaient encore...»

Tiré de Reine du fleuve de Eva Ibbotson, Éditions Albin Michel, 2004 (p. 362). Un pur délice, pour les lecteurs confirmés (380 p.). L'Amazonie comme si on y était. L'histoire se déroule surtout dans la jungle, près du fleuve Amazone au Brésil. Maia, une jeune orpheline et intrépide, un ami mystérieux, d'affreuses et ridicules cousines, et l'aventure avec un grand A. Dépaysement garanti, un roman qui a reçu le prix Smarties en Angleterre, décerné par plus de mille écoles anglaises. (À partir de 10 ans) [^^]

 

 

Lire une formule d'invocation

«Si j'avais jonglé avec trois balles pendant le dîner, mon garçon, aurais-tu voulu devenir jongleur ? Ce n'est pas parce qu'on voit des images dans l'eau claire qu'on est appelé à pratiquer la magie.»

Tiré de Randal, l'apprenti sorcier de D.Doyle et James D. Macdonald, Éditions Bayard 2004 (p. 17). Randal veut devenir sorcier comme Madoc, un grand sorcier, qui déploie ses pouvoirs dans le château où il vit. Il s'enfuit en sa compagnie et espère être admis à Tarnsberg, une école de sorcellerie célèbre. Ce livre, écrit en 1990, m'a rappelé un certain Harry Potter. L'histoire se déroule à l'école. Randal, le héros, n'est pas très talentueux mais possède sans le savoir beaucoup de pouvoir. Ce qu'il découvre après quelques années d'école. Ce premier tome de la série Le cercle magique se déguste rapidement.(187 p. à lire à partir de 9-10 ans) [^^]

 

 

Lire, se retrouver de l'autre coté du miroir

«Puis il y eut un jongleur, des acrobates et encore des danses.»; « Un ragapopo jonglait avec des bougies allumées et de petits étals étaient apparus, vendant des boissons et des sachets de châtaignes.»

Tiré de Félix et le monde à l'envers de Elizabeth Kay, Éditions Gallimard, 2004 (pp. 245, 250). Félix a une malformation cardiaque. En vacances avec ses parents à Costa Rica, il s'éloigne d'eux pour voir la «Faille» entre les océans et s'évanouit. Il se réveille face à un griffon ! Le voilà dans un autre monde avec des elfes, des licornes et des dragons où tout est inversé : les hommes y sont des créatures mythiques. Un livre original, féerique, inventif et drôle qui se lit avec tendresse. (À partir de 9-10 ans) [^^]

 

 

 

 

 

 

Lire, une expérience virtuelle

« Je vois des jongleurs, des acrobates, des avaleurs de sabres...»

Tiré de Le visage masqué de Joceline Sanschagrin, Éditions La Courte Échelle, 2004 (p. 73). Pour ceux et celles qui aiment les jeux électroniques et qui veulent découvrir l'underground du cyberespace avec Sorce, un pirate informatique, Diamant, une shérif appartenant au W3S, les services secrets du web qui scrutent le cyberespace à la recherche de pirates malfaisants. Diamant et Sorce s'allient pour neutraliser le visage masqué. Une aventure qui nous entraîne au coeur du Web. (À partir de 9 ans) [^^]

 

 

 

 

 

Lire, onze fois ensorcelant

«Comment pouvons nous paraître si jeunes, nous qui jonglons avec les années ?»

Tiré de Tous des sorciers! 11 histoires ensorcelantes réunies et présentées par Peter Haining, Éditions J'ai lu, 2002 (p. 42). Onze nouvelles fantastiques par Roald Dahl, Philipp Pullman, Ray Bradbury, Joan Aiken. Des nouvelles parfois drôles, cocasses ou désopilantes, d'autres plus cyniques voire démoniaques. On pourra retrouver Carol qui a le don de manipuler à loisir ses rêves et qui les a commercialisés, ou bien encore, de découvrir les dessous d'une école qui n'est plus vouée à l'apprentissage en tous genres, mais bel et bien au mal absolu. Une autre nouvelle nous entraîne dans une cuisine où une jeune fille aidée d'un crapaud va tenter d'apprendre à voler sur un parapluie. Ou enfin, comment éléver un dragon oriental quand rien ne vous y prédispose. (À partir de 10-11 ans) [^^]

 

 

Lire, un fabuleux trésor à découvrir

«On chantait en compagnie de quelques troubadours, on jugeait les criminels et les voleurs, on les pendait parfois,(...) Entre un jongleur et un remouleur ambulant.»

Tiré de Les Maléfices d'Harlequin de Marc Cantin, Éditions Nathan 2004,(p. 173) Une quête est menée par quelques personnages hétéroclites. Arthur de Baldaquin, un très jeune chevalier pas très courageux, Garwalf, un demi-nain poilu et ronchon et, Torelle, une jeune fille n'ayant plus de bras mais un fichu caractère. Tous trois partent à la recherche de l'oeil de Bézoard, un bouclier sur lequel serait gravée une carte qui donnerait accès à un fabuleux trésor. Ils vont bien sûr devoir affronter bien des dangers. Une histoire où périls succèdent aux situations délicates desquelles nos héros se tirent avec brio, même s'ils doivent parfois prendre leurs jambes à leur cou. Certaines scènes relèvent de la bande dessinée. Les dialogues sont vifs et pleins d'humour. (À partir de 9 ans) [^^]
 

 

Lire, jongler avec l'histoire

«... de celui qu'on surnomme partout le jongleur de Jérusalem »; «J'ai hâte d'écouter ce jongleur que tu nous amènes»; «Voici notre invité surprise, un jeune jongleur arménien qui chante divinement»; «N'empêche que notre fameux jongleur»; «Bienvenue au jongleur de Jérusalem qui daigne venir me rendre visite !»

Tiré de Le jongleur de Jérusalem de Magali Favre, Éditions Boréal Inter, 2004 (pp. 86-88-89-94-100- etc...) Pour ceux et celles qui raffolent des romans historiques, le troisième volume de cette saga du Moyen-Âge est à dévorer (après les deux précédents À l'ombre du bucher et l'Or blanc). Gilles avait réussi à s'embarquer sur La Maguelone, un voilier à deux mats, avec une vingtaine de rameurs de chaque coté. La nef, lourde mais solide, quitterait bientôt Aigues-Mortes. Le bateau était surchargé de marchandises ainsi que de commerçants et de pélerins qui se rendaient en Palestine. Mais qui était ce Guirau, le jeune jongleur chargé d'égayer la compagnie ? Il rappelait à Gilles sa douce amie, Alaïs. C'est pour elle, qu'il allait affronter une mer incertaine et s'aventurer en pays sarrasin, jusqu'à Jérusalem.Une minifresque réussie qui nous tient en haleine. (À partir de 10 ans) [^^]
 

 

Lire, tout un cirque

«et ils s'amusèrent à faire sauter leurs enfants avec leurs pieds; les bambins rebondissaient joyeusement en tournant sur eux-mêmes comme des poupées de chiffon» Ici les traces du jongleur sont assez uniques, car elles se retrouvent du coté des antipodistes, spécialisés dans la jonglerie avec les pieds.

Tiré de Lion Boy de Zizou Corder, Éditions Albin Michel, 2004 (p. 273). Charlie a un secret : depuis qu'il a été griffé par un jaguar, il sait parler félin. Aussi lorsque ses parents, scientifiques renommés, se font enlever, ses amis les chats, organisés en réseau vont le mettre sur la piste des disparus. L'aventure le conduit à un gigantesque bateau-cirque, où il devient assistant du dompteur de lion. Un lien particulier se crée entre Charlie et les lions, qui vont l'aider dans sa périlleuse enquête. Un dangereux périple entre cirque, voyage, musique et amitié. J'ai beaucoup apprécié l'ambiance, les personnages, les décors, le spectacle et son lien avec le monde félin. (À partir de 10 ans) [^^]
 

 

Lire, c'est imprévisible

«Entre nous, on savait dompter les humeurs, jongler avec les mots et vivre sur un fil entre le rêve et la réalité»; «Mona et Nanou, nos deux soeurs siamoises jongleuses»; «Les deux soeurs siamoises s'emmêlaient leurs quatre pinceaux avec leurs dix quilles de jonglage».

Tiré de Panique au cirque de Dominique Zay, Éditions Syros,Souris noire plus, 1992 (pp. 10,39, 48). En effet quelle panique ! Les gradins s'écroulent pendant la représentation, puis le chapiteau prend feu. Près de 50 pages à lire tambour battant pour découvrir un surprenant coupable. Un roman policier original surtout par le choix du narrateur et la façon dont il raconte cette courte histoire. (À partir de 9 ans) [^^]
 

 

Lire, une fête

«Nous sommes jongleurs, musiciens et acrobates»; «Les balles volent et virevoltent sous les hautes voûtes, dans un somptueux ballet magique. Puis, après un dernier vol gracieux, le jongleur escamote les balles et les fait retourner en son habit»; «Et maintement, poursuit le jongleur, je vais exécuter devant vous...»; «Prends trois oeufs dans cette corbeille et fais comme moi. Il se met à jongler avec une dextérité à couper le souffle»; « L'araignée, tout en continuant de marcher sur son tonneau, s'empare alors de trois torches enflammées et se met à jongler. Les flammes volent dans les airs, dessinant dans la salle plongée dans la pénombre des arabesques féeriques».

Tiré de Le chevalier jongleur de Christian Jolibois, Éditions Milan, 2000 (pp. 14, 18, 20, 23, 34, et aussi 21, 22, 24, 31, 36.
En bon fils de seigneur, le destin de Guillaume est d'être chevalier. Seulement voilà : il ne veut pas se battre ni faire la guerre. Ce qu'il veut, c'est être jongleur: cracher du feu, chanter, jongler, voilà ce qui lui plaît ! Un petit romancourt, doux et positif. (À partir de 8 ans) [^^]
 

 

Lire, s'endormir un peu plus tard

«Ils portaient des torches enflammées qui jetaient des éclairs bleues, jaunes, orange, et ils se mirent à jongler avec. Puis, lentement, ils s'écartèrent l'un de l'autre, jusqu'à se trouver aux deux extrémités opposées sur la piste. Ils s'envoyèrent alors les torches tourbillonnantes. Avec une adresse parfaite, ils les rattrapaient et les relançaient aussitôt (...) Super cria Ben en battant des mains.

Tiré de Les clowns de minuit de Robert Dodds, Éditions J'ai lu, 2002 (p. 36). Un livre pour les mordus d'ambiance de cirque. Un petit roman étrange où l'on doit vraiment se méfier des clowns. À lire avant minuit. (À partir de 9 ans) [^^]
 

 

Lire, réaliser ses rêves

« Elle fouille dans la boîte à balle et en prend une qui se transforme aussitôt en fleur, 
- Éma, tu ne dois toucher à rien ! Ce sont des balles pour jongler

Tiré de Entre la lune et le soleil de Nancy Montour, Éditions Dominique et compagnie, 2003 (p. 32)
L'histoire de Lorina, une enfant du cirque qui rêve d'aller à l'école pour avoir beaucoup d'amis. Mais jusqu'où est-elle prête à aller ? Une histoire sur l'amitié empreinte de la magie du cirque. Un très beau livre. (À partir de 6 ans) [^^]
 

 

Lire, un code révolutionnaire

«L'improbable missile toucha le mur un mètre avant sa cible. Heureusement, le ricochet le projeta contre le boîtier de la caméra qui se mit à tournoyer sur son axe comme une assiette sur la baguette du jongleur».

Tiré de Code Éternité de Eoin Colfer, Éditions Gallimard, 2003 (p. 277). Une série qui mêle magie et informatique, traditions et science-fiction, thriller et vieilles légendes irlandaises, un divertissement exotique avec l'anti-héros Artémis (13 ans et demi, génie du crime), des fées, nains, elfes, centaures, trolls, gobelins... Un roman d'aventure entraînant, digne des deux premiers livres. (À partir de 11 ans) [^^]
 

 

Lire, tour de magie des "moldus"

«Harry regarda pendant un moment Fred, George et Lee Jordan qui jonglait avec des bouteilles vides»; «Pieeves fracassait les lanternes, éteignit les chandelles, terrorisait des élèves en jonglant au-dessus de leurs têtes avec des torches enflammées»

Tiré de Harry Potter et l'Ordre du Phénix de J.K. Rowling, Éditions Gallimard, 2003 (pp. 316- 760). Autour de 200 millions d'exemplaires traduits dans au moins 55 langues et distribués dans plus de 200 pays. La saga Potter continue, et la magie opère toujours, 976 pages d'aventures, un ensorcellement. (À partir de 9-10 ans) [^^]

 

Lire ... l'équilibre dans les yeux

«L'équilibriste sortit de ses poches plusieurs balles lumineuses et commença à jongler dans le noir»

Tiré de Le voyage de Funambule de Gilles Tibo, Éditions La Courte Échelle, 2004 (p. 49).
Un cadeau spécial pour un septième anniversaire. Un voyage, sur les épaules d'un funambule à travers la ville, sur un réseau de cordes à linge, de fils électriques pour se retrouver au chapiteau sous les applaudissements et les roulements de tambour. Une histoire tendre et poétique. (À partir de 7 ans) [^^]
 

 

Lire, quand le temps nous manque

«Chemin galopant, le chevalier jonglait - non pas avec les deux poitrines de poulets, car sa mère lui avait enseigné qu'on ne joue pas avec la nourriture - mais avec ses préoccupations assez préoccupantes».

Tiré de L'épingle de la reine de Robert Soulières, Soulières éditeur, 2004 (p. 89).
Pour les jeux de mots, l'humour, les leçons de vie, le talent d'invention, de re-création dans de multiples directions, Robert Soulières est un incontournable. À lire surtout si vous n'en avez pas le temps, car l'auteur sait nous en donner . À lire aussi le tome 1 Le chevalier de Chambly et l'oeuvre de l'auteur. La couverture arrière de ce livre donne le ton. La voici : Le chevalier de Chambly remue ciel et terre pour retrouver le bijou de la reine Larissia. Cette mission semble banale, facile, aisée, simple, et j'en passe, car les mots manquent. Tout cela n'empêche pas le brave chevalier de faire une découverte bouleversante. Entre-temps, Charles de Chambly évitera le pire entre Gustave le Bon et Nicolas le Vilain. Si vous avez trouvé qui est le bon, vous êtes mûr-e mur à mur pour lire ce livre. L'épingle de la reine est un roman rigolo par bouts et drôle par moments, mais au-delà de l'humour, le rire cache parfois autre chose.
(À partir de 9- 10 ans) [^^]
 

 

Lire, vivre l'histoire de l'intérieur

«Prend un peu de terre de sa tête et façonne une balle géante. Elle s'enflamme, sans lui brûler les mains. Il lance la balle contre une falaise de roc qui devient rouge».

Tiré de Les sculpteurs de rêves de Joan Clark, Éditions Pierre Tisseyre, 2004 (p. 120).
Un roman écrit à partir de données historiques et archéologiques. Roman de survie, de changement d'identité, roman de réflexion et de transformation».Lors d'une expédition Thrand, un jeune Groenlandais, est enlevé par les Osweet, de la nation des Béothuks, qui occupent ces «terres neuves» situées à l'est d'un continent encore inexploré au XIe siècle. Thrand ne rêve qu'à une chose : s'enfuir et retrouver son Groenland natal. Il lutte désespérément pour garder son identité au milieu de ce «peuple rouge» si différent de lui. Pourtant, il s'adapte petit à petit au monde de ses ravisseurs. Il apprend leur langue, leurs façons de faire et leurs coutumes. Avec le temps, il commence même à se considérer comme un vrai «peau rouge». Ce roman a gagné le prix M.Christie dans sa version anglaise. (À partir de 11- 12 ans) [^^]
 

 

Lire, un apprentissage

«La jonglerie, une méditation sportive»; «Je dis souvent que la jonglerie est une discipline par laquelle on recherche l'équilibre entre la main droite et la main gauche...» etc...

Tiré de Jongler avec des quilles de Bernard Lebel, Éditions Logiques 1997 (pp. 7 et 15)
Un livre à lire une quille à la main. Rempli de conseils, d'astuces, de photographies et... d'encouragements, ce livre est l'outil par excellence pour prendre un bon départ et s'amuser avec des objets.(À partir de 8 ans) 
*Voir le site de l'auteur dans la section ressource [^^]
 

 

Lire, pureté de l'illusion

«J'étais comme un funambule marchant sur un fil invisible»; «pour lui renvoyer la balle»; «crachant le feu»; «frappait des mains, ponctuant les bonds... et redevenait lui-même à chaque rebond».

Tiré de Le prince des apparences de Catherine Zarcate. Éditions Bayard 2003, (pp. 285, 301, 303). Ce livre a gagné le Prix Saint-Exupéry 2004 et a manqué de peu le Prix Sorcières 2004, catégorie junior.
Cette excellente conteuse nous entraîne dans une aventure pleine d'imagination, à mi-chemin entre le conte et le roman, qui nous fera traverser le désert, la Perse et l'Inde.
À Bagdad, Tofaïr appartient à la confrérie des «parasites». Ces derniers s'invitent à toutes les fêtes de la ville et profitent ainsi des festins. Tofaïr excelle dans des supercheries qui l'entraîneront dans des aventures dangereuses et extraordinaires.
Une oasis de lecture à partir de 10 ans. [^^]
 

Lire, s'imaginer en d'autres temps, sous d'autres cieux

«Garin s'y connaissait : il devait jongler sans cesse pour en dénicher de pas trop usagés, qui préservent sa pudeur et passent la nique au froid».

Tiré de L'Anneau du Prince Noir de Evelyne Brisou-Pellen, Gallimard 2004 (p. 9).
Pour les amateurs de livres sur le Moyen-âge, voici le 9e tome de la série Garin.
Trousseboeuf mène l'enquête.
Garin migre vers le Sud pour avoir plus chaud. Mais la chaleur devient lourde et il se trouve que tous les villages sont rongés par les flammes. Et puis, il y a un mystérieux individu qui confie à Garin un message pour Narbonne. Garin a donc une mission et il s'est juré de l'accomplir malgré les dangers et cet énigmatique Prince Noir. (À partir de 10 ans)

Lire, un lien télépathique avec son dragon intérieur

«Des feux brûlaient alentour, dessinant sur le sol une chorégraphie d'ombres mouvantes.
Enfin, les ménestrels sortirent de leurs tentes en tournoyant dans leurs costumes constellés de pompons. Des troubadours, moins jeunes et moins turbulents, les suivaient de près. Ils s'étaient réparti les rôles : aux troubadours, la musique et les contes; aux plus jeunes, les acrobaties et les histoires cocasses».

Tiré de Eragon de Christopher Paolini, Bayard Jeunesse 2004 (p. 48).
Premier volet de la trilogie L' Héritage Eragon est un roman pour les jeunes qui adorent le fantastique (679 p.).
Un jeune garçon découvre une pierre précieuse qui donnera naissance à un dragon.
Le destin de l'Empire tenu d'une main fer par Galbatorix, risque d'être menacé. Ancien dragonnier, il a trahi les siens pour prendre le pouvoir. Les dragons disparus, l'alliance entre les être humains et les elfes a été anéanti. Eragon est obligé de fuir. Accompagné d'un conteur dont le passé est plutôt sombre et mystérieux, il devient l'héritier de la lignée des dragonniers, et Brom, le conteur lui enseigne le combat et les rudiments de la magie. Traqué par l'empereur, il devient le symbole d'une nouvelle résistance et d'une alliance renouvelée entre les humains, les elfes et les dragons. (À partir de 10-11 ans)

Lire, être à l'affût des étoiles filantes...

«Des loutres jouaient de la cornemuse et réussissaient des sauts périlleux spectaculaires. Des taupes jonglaient avec des baies et faisaient d'éblouissantes démonstrations d'escrime.»

Tiré de «Le Royaume D'Outrebrume. 1. Oursin des étoiles» de M.I. McAllister, Éditions Gallimard, 2005 (p. 251).

Venant juste de terminer ma lecture du livre Le Prodige de Brian Jacques que j'ai adoré, je me suis retrouvé dans un univers un peu semblable. Roman animalier, plus tendre et un peu moins guerrier que Le Prodige, Oursin est un personnage très attachant. C'est un plaisir de le suivre à travers les nombreuses péripéties du roman. Une histoire écrite simplement, très agréable à lire. Un livre qui donne envie d'aller observer la nature, les animaux . (À partir de 10-11 ans)

Lire, rencontrer la «langue magique».

«Doigt de poussière jonglait, l'air absent. Meggie essaya de compter les balles, il y en avait, quatre, six, huit. Il les rattrapait si vite qu'elle en eût le vertige. Il jonglait sur un pied, nonchalant, comme s'il n'y avait même pas besoin de regarder les balles...»

Tiré de Coeur d'encre de Cornelia Funke, Éditions Hachette, 2004 (pp. 68-69).

L'auteure, Cornelia Funke, a écrit une quarantaine de livres, dont l'excellent Prince des voleurs. Dans ce récit, tout concerne le livre. Les personnages y sont reliés entre eux d'une façon ou d'une autre. Par le biais d'une écriture envoûtante, l'auteure, nous entraîne dans un univers fantastique. Meggie a 12 ans et vit retirée du monde avec son père, Mo, un relieur de livres. Ils partagent tous deux une passion pour la lecture, mais curieusement, Mo n'a jamais lu à haute voix à sa fille. Une nuit, un personnage des plus mystérieux fait irruption chez eux. Commence alors une incroyable aventure dans laquelle se mêlent réel et imaginaire... Car Mortimer possède un pouvoir extraordinaire : lorsqu'il se met à lire à haute voix et avec passion, certains éléments ou personnages de ses lectures peuvent prendre vie. Une histoire entraînante, un plaidoyer pour la lecture. Premier volume d'une trilogie, Coeur d'encre devrait être suivi de Sang d'encre. (À partir de 10-11 ans).

Lire, une histoire insolite...

«Elle était fatiguée de jongler, a répliqué Mireille... Sans cette balle, se plaignait Lili, je jongle comme une poutine italienne... Et nous, que veux-tu qu'on fasse d'une balle...Jongler, peut-être?»

Tiré du roman Les tomates de Monsieur DÂ de Alain Ulysse Tremblay, Soulières éditeur 2005 (pp.11-15-17).

Jeux de mots, peur de l' ogre, voici un court roman pour vous rendre carnivore. Une balle de jonglerie et une fusée perdue dans le potager du terrible Monsieur DÂ sont le prélude à cette aventure rocambolesque. Des tomates, des fines herbes, des oignons qui parlent et qui ont tous peur de ce Monsieur, deviennent complices de Pierre et Charlot qui, eux, ne souhaitent que récupérer leur fusée et la balle de Lili. Une histoire drôle et colorée. (À partir de 7-8 ans)

Lire, basculer dans l'étrange...

«Ils s'extasiaient aussi devant une jongleuse ... Pour rejoindre mon maître, j'ai dû bousculer les balauds groupés devant la jongleuse

Tiré de L'esprit du vent de Danielle Simard, Soulières éditeur 2005 (pp. 69-73).

En sortant du café-billard le "Mystic" avec son nouvel ami Poc, Léo se retrouve dans une forêt avec un vent très particulier. Il est arraché à son monde et bascule dans un monde parallèle. Une histoire aux multiples rebondissements. Léo, enfant roi, doit affronter un monde rustre très différent du sien, où les enfants vont au dressage, appartiennent à leur maître et doivent survivre de leur mieux. Une belle histoire pour être transporté dans des mondes étrangers. (À partir de 10 ans)

 

 

 

 

 

 

Lire… éveiller nos rêves

« Sleet et Carabella ouvraient la marche en jonglant avec cinq poignards qu’ils échangeaient en leur faisant décrire des figures qui variaient constamment; puis, à quelque distance, Valentin avançait seul, jonglant avec ses trois massues, montrant une application farouche susceptible de faire oublier la simplicité de sa tâche et, derrière lui, venaient les six frères Skandars tirant le meilleur parti de leurs vingt-quatre bras pour remplir l’air d’une invraisemblable collection d’objets volants. »

Tiré de Le château de Lord Valentin Robert Silverberg, Éd. J’ai lu, 1980 (p. 79). Un classique, incontournable pour adolescents, adultes ou pour les très bons lecteurs qui aiment le dépaysement et la jonglerie. Une série de fantasy avec des Su-suheri à deux têtes, des Ghayrogs d’apparence reptilienne, des Hjorts gris et sérieux, des Liimens à trois yeux, des Skandars à quatre bras, des petits Vroons doués pour la magie aux multiples tentacules, des humains et des Métamorphes (7 volumes). J’ai adoré. (12 ans et plus) [^^] 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire… pour chercher un équilibre

« Cantalbert était jongleur. Tous les matins, il se rendait à la ville avec son matériel… il déballait ses assiettes, sa chaise d’équilibre, ses cerceaux et ses balles… puis il jonglait.  Mais jamais il ne parvenait à attirer le moindre spectateur… Il voulait, grâce à son art, changer le monde. »

Tiré de Le jongleur de Notre-Dame une légende médiévale réadaptée, R.O. Blechman, Gallimard-jeunesse, 2002. Cantalbert le jongleur, ou comment le jongleur qui se croyait nul trouve la sérénité en offrant son talent au passant et sa singularité aux moines qu’il côtoie. Un album, format roman, qui ressemble à une bande dessinée de Quino ou de Sempé. Un plaisir à lire, à regarder, dû au grand graphiste New-Yorkais, R.O. Blechman. (12 ans et plus) [^^]

 

Lire, une histoire de coeur, un cri d'amour

«Nuit blanche à regarder la fille du miroir jongler avec des souvenirs. Nuit blanche à assister au combat entre Petite Douceur et Lilas»

Tiré de La chute du Corbeau de Annique Poitras, Éditions Québec-Amérique 2003 Amie de Sara dans La Lumière Blanche, La Deuxième Vie et La Chambre d'Eden, Mandoline revient en héroïne dans un roman vibrant d'émotions et de vérité. (À partir de 13 ans) [^^]

 

 

Lire une affaire de garçons et de filles

«Achevez-moi tout de suite, c'est plus humain. - 1 h du mat : demain, je sèche. Dès que la voie sera libre, je filerai avec le premier cirque venu.»; «Que des jongleurs et des acrobates. Plus ennuyeux, tu meurs ! Qui peut avoir envie de regarder des jongleurs ? Parfois, les adultes me scient les pattes. Quand je serai maître (sse) du monde, le premier type surpris en train de faire tourner des assiettes sur un bâton en incitant des gens à l'applaudir sera assigné à résidence et sa vaisselle confisquée»; «Jonglant avec les vis et les écrous»; «Les ventriloques et les jongleurs me font le même effet. Ils me filent le cafard...

Tiré de LBD Une affaire de fille de Grace Dent, Éditions Gallimard 2004 (pp. 23, 119, 134 ).
L comme Les meilleures amies du monde, B comme Brancher les mecs les plus sexy; D comme Dépendre de personne. Trois amies, trois héroïnes qui font preuve d'une indépendance et d'un langage plutôt vif organisent un festival rock à leur école. (À partir de 12- 13 ans) [^^]

 

 

Lire, c'est intime

«Moi : - Il fait quoi là, Suen ?
- Il jongle. Suis-je bête ! Pourquoi poser la question ?»

Tiré de Entre mes nunga-nungas mon coeur balance, Le journal intime de Georgia Nicolson de Louise Rennison, Éditions Gallimard 2002 (p. 137).
Sous forme de journal intime Georgia Nicolson raconte ses coups de blues, ses aventures amoureuses, ses histoires entre copines, en famille, ses moqueries envers ses professeurs. La vie d'une adolescente hyperbranchée, drôle, complexée, insupportable. Dans ce troisième tome Georgia doit faire face à toutes sortes de problèmes. Freiner l'expansion de ses seins, surnommés nungas-nungas par le frère de sa copine. Échapper absolument aux vacances en famille au fin fond de l'Écosse. Quant à Angus, son chat psychotique, ses ardeurs risquent bien d'être "écourtées"par
une visite chez le vétérinaire. La vie est consternante ! Mais bon, être amoureuse d'une future-méga-star-du-rock vaut bien quelques souffrances, enfin... seulement si Super-Canon l'appelle cinq cents fois par jour !
Un livre, une série où il est fort possible que vous vous mettiez à rire comme une baleine, car Georgia, la petite soeur adolescente de Briget Jones, vit des aventures, certes futiles, mais fortement dosées d'humour hilarant et décapant. (À partir de 13 ans) [^^]

 

 

Lire, une leçon d'écriture

«Les gens tombent amoureux en même temps - et même souvent au même instant fulgurant - mais tombent en désamour à des moments différents. L'un reste là, à jongler tristement avec les morceaux de son coeur fracassé; l'autre est déjà parti en dansant»; «Ça va être coton, Walt, de jongler avec deux foyers à la fois»

Tiré de Huit + Une de Robert Cormier, Éditions L'École des loisirs, 2004 (pp. 61- 219).
Un livre composé de neuf nouvelles qui tournent autour de la figure paternelle. L'auteur détaille les incertitudes, les émotions contradictoires, la complexité des rapports humains, il explore les différents âges de la vie, il nous convie à comprendre l'autre et à accepter ses vérités, ses désarrois, ses faiblesses, ses élans. Une étude des coeurs et des émotions qui fait grandir, comme Robert Cormier savait si bien le faire.(À partir de 13 ans) [^^]

 

 

Lire, devenir invisible, se dédoubler, un acte de ninjas

«Sais-tu jongler? (...) Il savait donc jongler : j'étais désolé d'avoir blessé sa main habile de jongleur»; «Il te faudra apprendre suffisamment pour pouvoir jouer le rôle d'un jongleur»; «J'étais capable de jongler dans l'ancien style avec trois balles», «Jongler me semblait une activité aussi vaine que fastidieuse»; «Une obéissance forcée ne m'intéressait pas plus que mes exercices de jongleurs»; «Cinq balles de jongleur, lisses et fermes (...) J'avais beau détester jongler (...) Les balles dessinaient dans l'air leurs figures : le cercle, la fontaine»; «Je jonglai d'abord avec quatre, puis cinq balles (...) J'envoyai les balles dans sa direction et il les rattrapa avec aisance en jonglant»; «Nous amusions les enfants en jonglant»; «À déceler un adversaire invisible ou dédoublé et de son adresse à jongler»

Tiré de Les neiges de l'exil Le clan des Otari, livre II; de Lian Hearn, Éditions Gallimard 2003 (pp. 51, 53, 59, 60, 81, 86, 151, 152).Que ces quelques traces de jongleurs dans cette série vraiment prenante. Un conte fantastique à la Shogun avec des ninjas aux talents surprenants qui nous entraînent dans diverses traditions de l'univers médiéval japonais. Alors que tombent les premières neiges, Takeo et Kaede poursuivent leur quête au coeur d'un Japon féodal cruel et magnifique. Leur amour survivra-t-il à la guerre et à la haine, aux alliances promises ou rompues ? Passion, violence et beauté palpitent dans ce deuxième volume. (À partir de 13- 14 ans) [^^]

 

 

Lire, c'est voyager

«Au moment où je me lève, la clé avec laquelle je jonglais négligemment m'échappe et roule par terre, sous mon banc»

Tiré de Le silence d'Enrique de Annie Vintze, Éditions Pierre Tisseyre 2004 (p. 52).
Pour ceux et celles qui aiment les voyages, voici une aventure, qui fait suite au roman Au sud du Rio Grande. De Laval, l'on se retrouve au Mexique et rapidement dans la région de Toulouse, puis au coeur des Pyrennées françaises. Enrique a disparu sans laisser de traces, son cousin Francis part à sa recherche. Que lui est-il donc arrivé ? Un livre qui nous amène à réfléchir sur sa vie et les valeurs. Un livre qui comme le premier touche au multiculturalisme en l'abordant du coté de la complicité malgré les différences. (À partir de 12- 13 ans) [^^]

 

 

Lire, une quête de vérité

«Les mots terribles qu'ils prononçaient montaient dans la pièce d'une façon étrange, comme des bulles qui, en touchant le plafond, éclataient et disparaissaient»

Tiré de Les Larmes de l'Assassin de Anne-Laure Bondoux, Éditions Bayard 2003 (p. 226).
Un récit initiatique passionnant sur le combat entre le mal et l'innocence. Une histoire insidieuse et émouvante qui s'est méritée le Prix Sorcières 2004, catégorie adolescent. (À partir de 13 ans) [^^]
 

Lire, se construire en toute liberté

«Ma soeur jongle avec les mots inespérés qui revolent joyeux, se rattrapent léger. Je les entends qui rebondissent doux contre son coeur».

Tiré de Le ciel tombe à coté de Marie-Francine Hébert, Éditions Québec-Amérique (p. 83). Un livre qui ne laisse pas indifférent, fait de larmes refoulés, de rires, de violence dans les silences et de douceur dans la vraie rencontre. J'ai adoré ce roman qui emprunte des sentiers poétiques d'une grande profondeur. Voici l'arrière de couverture : Une petite maison isolée au bord du chemin. À l'intérieur, des parents qui manquent de tout, sauf d'enfants sur les bras. Mona, l'aînée, qui passe son année, mais juste. Angélique, sa jeune soeur, qui ne peut pas s'empêcher de grimper aux arbres pour faire l'oiseau. Et un troisième bébé en route. Un patelin isolé où vit Suson, trop belle, trop riche. Et puis Jon, un nouveau voisin intrigant, mais avec lequel on interdit aux deux soeurs de fraterniser. Un petit village où la vie est parfois servie toute crue comme de la viande. Une petite vie isolée où le coeur de Mona se débat derrière la clôture. Elle a tellement peur que le camion de la chance, du bonheur et de l'amour ne parvienne pas jusque chez elle. Le ciel tombe à coté est un roman sans concession, où la solidarité et l'amour l'emportent sur la misère et la souffrance. Une auteure prolifique à lire et à relire. (Gagnante du Prix M. Christie et finaliste du Prix du Gouverneur général, à lire à partir de 12-13 ans). [^^]